traduction translationEn tant que femme baroudeuse, il n’est pas souvent aisé de partir à l’aventure avec un grand A, c’est pourquoi j’ai tenu à retranscrire ici une liste – non exhaustive – d’astuces et d’accessoires de voyage adaptés aux besoins féminins: menstruations, épilation, hygiène… En espérant qu’elle puisse vous être utile aussi! 😉

La contraception en voyage

Aujourd’hui, on a la chance de pouvoir choisir sa contraception grâce à une infinité de choix possibles: préservatifs masculins et féminins, patch, stérilet (DIU), anneau vaginal, diaphragme, cape cervical, spermicides, implant, pilule, …

Mais partir en Tour du Monde, cela suppose de choisir une contraception à la fois fiable et longue durée.

Le choix se réduit donc essentiellement à 4 types de contraception:

  • le préservatif, que l'on trouve à peu près partout dans le monde
  • l'implant contraceptif
  • Le stérilet, en cuivre ou hormonal
  • La méthode naturelle, avec appareillage (LadyComb) ou sans (méthode Symptothermie)

Il est bon de rappeler qu’on est toutes différentes, avec des besoins différents! La meilleure contraception reste celle adaptée à vos besoins; n’hésitez pas à en discuter avec un professionnel de santé (vous pouvez aussi jeter un coup d’œil sur ce site web en français, très bien fait!)

🗣️ La contraception que j’ai choisie

Pour ma part, mon gynécologue m’a proposée l’implant contraceptif, un moyen contraceptif fiable à 99,9% et qui dure jusqu’à 3 ans… Pratique! Tout comme le stérilet, l’implant propose (sur le papier) d’autres avantages en voyage comme l’absence de règles ou l’absence “d’oubli” – valable pour les filles qui, comme moi, ont été habituées à la méthode de la pilule contraceptive.
Seulement, après 2 ans de voyage, mon bilan sur l’implant reste très mitigé: en effet, des spottings sont apparus dès le 2ème mois sans interruption… Mon gynécologue m’avait prévenue: cela est dû à l’amincissement de l’endomètre. Gérer ces pertes tous les jours en voyage n’a pas été vraiment pratique pour moi; c’est pourquoi je ne pense pas renouveler ce type de contraception à l’avenir.

Voyager avec ses menstruations

Voyager en mode nomade quand on est une femme, tour du monde, contraception, implat, regles, menstruations, pilluleJe vois venir l’ultime question concernant les menstruations: comment gérer sa période rouge quand on est toujours sur la route?
Alors tout d’abord, il faut savoir que dans la plupart des pays, les serviettes hygiéniques sont vendues en grande distribution mais ne sont pas toujours de bonne qualité, ni très bien recyclées après utilisation… et à des prix qui peuvent carrément rebuter! Et je ne parle même pas des tampons, un produit à la composition douteuse et que l’on ne trouve pas en Asie… C’est donc peu avant de partir que je me suis mise à la coupe menstruelle (Cup).
Et bien laissez-moi vous dire une chose: cette alternative est tout simplement géniale! Car malgré mes premiers essais infructueux – comme un effet ventouse ratée lors de la première pose ou des retraits pas toujours maîtrisés, aujourd’hui je suis très satisfaite de cet achat qui m’a évité bien des tracas! C’est en plus un total bénéfice pour la suite: gain de place, économique (32€ à l’achat pour 10 ans d’utilisation), écologique, hygiénique et garantie sans fuites et sans odeurs. Attention tout de même à vider la Cup régulièrement, au moins une fois par jour, sous peine de développement bactérien responsable des mauvaises odeurs et de chocs septiques! Stérilisez le plus possible votre Cup avec un bain d’eau bouillante (additionné de bicarbonate de sodium si vous voulez faire partir les odeurs).
Pour les filles encore sceptiques, je vous conseille d’essayer par vous-même, en commençant par bien choisir votre taille avant d’acheter. Sinon, et pour celles qui ne supportent pas la coupe menstruelle, il existe des serviettes hygiéniques lavables – des bandes en tissu naturel qui se clippent sous la culotte. Petit inconvénient: il faudra les laver (à la main ou en machine à laver faible température) tous les jours d’utilisation, et trouver un endroit où les faire sécher tranquillement… pas toujours évident quand on est nomade!

Epilation: les alternatives au rasoir

On a beau emporter sa cire et sa pince à épiler avec nous en vacances, l’épilation reste une corvée qui peut vite se transformer en calvaire durant un long voyage!
J’ai donc cherché des alternatives à l’incontournable rasoir (qui fera quand même partie de la trousse de toilette pour la barbe de Monsieur!) et qui nous déleste de quelques poils pour 24 à 48h… et j’ai trouvé d’autres solutions très pratiques:
Le disque dépilatoire

Il se présente sous la forme d'un cylindre avec deux côtés abrasifs: l'épilation se fait par mouvements circulaires sur la zone à épiler. C'est pratique, sans douleur, et ça ne prend pas trop de place dans le sac! Pour ma part, j'utilise mon disque dépilatoire pour les cuisses et bras (parties trop sensibles pour l'épilateur électrique).

Le mini épilateur électrique

Ultra pratique pour les moins douillettes! Pour ma part, j'ai emporté un épilateur de taille moyenne car les mini-épilateurs électriques sont bien moins efficaces pour les zones très sensibles (maillot, aisselles). Après utilisation, je peux affirmer que l'épilation de ces zones reste toujours un passage (très) douloureux, atténué toutefois quand je le fais à la sortie de la douche: les pores sont dilatées sous l'effet de l'eau chaude, ça aide énormément!

Trousse de toilette: on y met quoi dedans?

Jul&Gaux SerialHikers autostop hitchhiking aventure adventure alternative travel voyage volontariat volonteering couchsurfing trustroots trousse toiletteAvant de se pencher sur le contenu de la trousse de toilette, je voulais vous parler de la trousse de toilette en elle-même: connaissez-vous le “Toiletbag”? Il s’agit d’une trousse de toilette à suspendre par son crochet, dotée de nombreux compartiments de rangement et d’un petit miroir amovible. En résumé, c’est la solution pratique pour tous les nomades, hommes et femmes!
Pour ce qui est du contenu, voici ce que nous avons pris:

La vraie pierre d’alun est connue pour son côté déodorant, mais elle peut aussi soulager les piqûres d’insectes, les brûlures ou les coupures!

Pour laver son corps… et ses vêtements à la main!

Destiné à toutes celles qui veulent entretenir leur crinière, de manière écologique (pas de parfum, de conservateurs, ou d’emballage plastique) et économique (1 shampoing solide = 3 flacons en moyenne!)

Vous pouvez fabriquer ou vous procurer votre propre dentifrice solide: une solution très écologique!

Pour prendre soin de ses cheveux en voyage!

Un petit mascara, un eye-liner et un vernis à ongles de couleur rouge pour les grandes occasions du voyage!

[EDIT]: depuis mon départ, je n’ai plus mis de maquillage sur ma peau (exception des ongles). J’ai appris à m’aimer au naturel, et personne ne m’a encore fait de remarque désobligeante (pas même Jul’)!

Digne remplaçant des disques en coton et du flacon de démaquillant, ce disque en coton permettant de se démaquiller rapidement et écologiquement… avec juste de l’eau savonneuse!

Toujours utile, surtout quand il fait (très) chaud dehors pour maintenir la nuque au frais! 😆

Julien utilise le rasoir en complément de la paire de ciseaux pour tailler sa barbe; quant à moi je me contente de l’épilateur électrique pour… presque tout!

Un accessoire écologique et durable, qui remplace le coton-tige jetable: on introduit la partie plate de l’oriculi dans l’oreille, et on gratte le cerumen en le chassant à l’extérieur de l’oreille. A utiliser 2 fois/semaine.

Pour se débarrasser des ongles trop longs 😉

Pratique pour enlever quelques poils indésirables ou des échardes!

Très pratique pour les dents qui ont tendance à s’entartrer facilement!

Froid, chaud: les différences de températures affectent directement nos lèvres

Accessoire polyvalent, qui peut aussi servir de coupe-barbe et cheveux à votre homme de compagnie 😜

Car une bonne journée commence par une bonne nuit de repos!

* Article rédigé d’après notre expérience personnelle *

Ça t'a plu? Laisse un commentaire et partage autour de toi!

Laisser un commentaire