Road Trip: Turquie – Newsletter #7

Newsletter 7 Cappadocia cappadoce turquie turkey serialhikers jul et gaux autostop volontariat hitchhiking world tour volonteering adventure aventure tour du monde

traduction translationBonjour, Hello, Ciao, Dober dan, Dobar dan, Mirëdita, Geai sou, Merhaba! Bienvenue dans notre série de newsletters qui retrace, chapitre par chapitre, notre grande aventure en autostop. Bonne lecture!

 

Introduction à l’hospitalité turque

La dernière fois, nous vous disions à quel point notre première semaine en Turquie, à Istanbul particulièrement, était tout simplement parfaite. Finalement, nous quittons cette métropole et nos nouveaux amis turcs, en faisant de l’auto-stop sur la route d’Eskihisar, où nous traversons la mer via un ferry pour atteindre Bursa. Ce jour là, 2 chauffeurs nous offrent un repas dans des fast-foods (Chi Kofte, nourriture turque bien sûr!) … Inutile de vous dire qu’une fois arrivés à Bursa, nous n’avions plus faim!

Il n’était pas très content, et a essayé de nous rattraper…

Le lendemain, nous prenions la route de Canakkale, où nous serons accueillis par un jeune couple marié. Ensemble, nous avons d’excellentes discussions sur la culture turque, et plus particulièrement sur les bains turcs et l’épilation! Nous avons également eu la chance de rencontrer, dans le centre-ville, un voyageur français et deux jeunes étudiantes, dont une ayant vécu en France. Après Canakkale, Murat, un ingénieur civil nous accueille dans sa colocation, à Ayvacık: nous avons profité de notre séjour pour visiter le site antique d’Assos, situé 15 km plus loin. Pour y aller, nous avons levé notre pouce sur la route principale, et arrêté une voiture conduite par un vieil homme. Bien qu’il ne parlait pas un mot d’anglais, il nous déposa à Assos mais nous demanda rapidement de l’argent en frottant son pouce et son index. Nous lui avons crié “hayır” (non, en turc) et avons tenté d’expliquer que l’auto-stop est une pratique gratuite. En vain… Il n’était pas très content et a essayé de nous rattraper; mais compte-tenu de son âge et de son état physique, nous avons réussi à le distancer rapidement. En marchant vers la mer, nous avons trouvé une porte grande ouverte donnant sur la partie basse du site: c’est ainsi que nous sommes entrés gratuitement à Assos, sans le savoir. En effet, le site était payant et l’entrée officielle se situait en réalité… du côté opposé!

A cette époque, fin septembre, il faisait très beau. Les jours étaient ensoleillés et chauds, parfaits pour l’auto-stop. Nous sommes repartis vers Izmir, où nous avons été hébergés une première fois par un étudiant en doctorat, qui vit à Bornova, une zone étudiante. Il nous a emmenés dans le vieux Izmir, où il y a beaucoup de bons bars! Après quelques verres, nous avons dégusté des Boyoz, des petits pains typiques d’Izmir, habituellement servis avec un œuf cuit. C’était vraiment délicieux!recettes turques serialhikers cook cuisine turquie turkish breakfast izmir Le lendemain, nous avons été accueillis par notre deuxième hôte, des amis d’un ami de notre premier hôte à Istanbul… Comme d’habitude en Turquie, nous avons été accueillis avec des sourires, un dîner turc et avec un grand sens de l’hospitalité. Ils nous ont guidés dans le centre-ville historique d’Izmir le lendemain: tour de l’horloge, bazar, même dans une attraction appelée “Asensör” (ascenseur) qui a été conçue par un architecte français! Nous avons vraiment apprécié notre séjour dans cette ville moderne, mais nous ne sommes pas restés plus longtemps car nous avons été contactés pour faire du bénévolat dans une ferme d’olives…

 

Sea, sex and sun (ou presque)

Nous avons donc repris la route – juste après avoir salué Sefik, un ami kurde des parents de Julien, qui vit habituellement en France mais rendait visite à sa famille à Izmir. Cette fois, direction Urla! Enfin, pas vraiment à Urla… mais plutôt dans la campagne d’Urla! Nous y sommes restés une semaine en prenant soin des animaux (surtout des poules qui dorment sur les branches d’olives la nuit!), en apprenant à faire du boulgour avec un moulin en pierre et surtout, à apprécier et différencier tous les types d’huile d’olive (pressé à froid, vierge, extra-vierge, …). Une expérience incroyable! Mais le temps est passé vite, et nous voulions aller plus au sud pour terminer notre tour de Turquie 😉 

Turquie Efes Ephese Ephesus Turkey serialhikers tour du monde world trip voyage alternatif autostop hitchhiking volontariat volonteering adventure aventure

Nous avons pris la direction de Kusadasi, une très belle ville située dans la côte ouest, et près du grand site d’Ephèse et du petit village de Sirince. Nous avons passé une journée à découvrir ces 2 merveilles, et avons pris un million de photos comme la plupart des touristes 😎 Le lendemain, c’est avec un peu de tristesse que nous avons quitté notre hôte à Kusadasi, mais nous savions que des gens formidables nous attendaient à Denizli! Nous nous sommes retrouvés au centre-ville en fin d’après-midi, après avoir été emmenés par quelques pilotes: l’un d’entre eux nous a conduit à environ 80km expliquant mi-turc – moitié allemand, qu’il n’y a pas moyen athée de créer des rochers et des montagnes!…Turquie pamukkale hierapolis Turkey serialhikers tour du monde world trip voyage alternatif autostop hitchhiking volontariat volonteering adventure aventure Heureusement pour nous, nos futurs hôtes étaient atheistes également et Dieu n’a plus fait partie de nos discussions.

Je peux vous emmener où vous voulez, en échange de sexe!

Rester à Denizli nous a permis de visiter Laodikia (site archéologique) et les célèbres terrasses blanches Pamukkale avec notre hôte Ayse, une mère très active. Nous avons ensuite eu la chance de rencontrer un couple (qui nous a offert des colliers faits main en cadeau!) et un ingénieur en informatique, et d’apprendre avec eux comment préparer des plats turcs tels que le Menemen et Köfte. Nous avons ensuite repris l’auto-stop jusqu’à Muğla, en faisant un petit détour vers Salda gölü, surnommé les Maldives turques. Sur notre chemin, un chauffeur s’est arrêté et nous a interpellé en turc: on lui a demandé s’il pouvait parler anglais, mais il a secoué la tête et a continué à parler en turc, tout en me regardant… Nous avons pris notre téléphone, ouvert l’application “Google translate” (turc / français) et demandé d’écrire dessus ce qu’il était désespéré de nous dire… Mauvaise idée! Ce qu’il a écrit – Goturum ama seks – pourrait être traduit par: “je peux vous amener où vous voulez, en échange de sexe”! Bien sûr, nous l’avons laissé partir sans monter dans sa voiture… Nous avons fini par être conduits par un chauffeur d’un camion de ciment et un autre conducteur nous a donné un drapeau turc!

Turquie pamukkale hierapolis Turkey serialhikers tour du monde world trip voyage alternatif autostop hitchhiking volontariat volonteering adventure aventure

 

Rencontre avec une star

Muğla, Ula… Nous n’y sommes pas restés, juste le temps de nous reposer et de passer un bon moment avec nos hôtes. Nous avons repris la route pour poser nos sacs à Fethiye, où Dilek, une femme marin, nous a accueillis dans sa maison familiale. En dépit d’arriver tard dans la nuit (nous avons fait arrêt à Dalyan sur notre chemin!), ses parents avaient préparé pour nous un excellent dîner et ont pris soin de nous comme leurs propres enfants! Après une randonnée de Kayaköy à la baie d’Ölüdeniz, nous avons continué notre route vers Kaş, où un enseignant a accepté de nous accueillir à la dernière minute. Il parlait très peu anglais mais grâce à lui, nous sommes restés assez longtemps pour nager dans la mer un 24 octobre… Mais ce n’est pas tout: nous avons rencontré, dans les rues de Kaş, Kıvanç Tatlıtuğ, un acteur turc très célèbre en tournage pour une série télévisée. Nous lui avons même parlé, sans savoir à quel point il est connu!

Après Kaş, direction Kemer où un employé d’hôtel nous donnera les clés d’une chambre: l’hôtel où il travaillait (un hôtel en formule tout compris) était prêt à fermer, des chambres étaient donc libres! Nous y avons passé 2 jours dans cet établissement presque vide, avec pour seule compagnie notre hôte et quelques touristes russes venus se réchauffer sur la côte turque. Nous avons également visité Olympos et la plage des tortues Caretta, bien que les tortues Caretta n’étaient plus en vue à ce moment… Après cela, nous sommes allés à Antalya où 2 personnes nous ont accueillis: une femme travaillant dans le domaine de la pharmacie (comme nous avant!) et un jeune grand-père tellement heureux d’accueillir des voyageurs qu’il nous a même emmenés sur la route principale de Konya le lendemain, soit près de 70km de son domicile! Et grâce à son formidable geste, nous avons pu arrêter très facilement une voiture pour Konya : -)

 

Une expérience inédite en troglodyte

Cappadocia cappadoce turquie turkey serialhikers jul et gaux autostop volontariat hitchhiking world tour volonteering adventure aventure Pancarlık cheminées fée chimney fairy

À Konya, nous avons été accueillis par deux hommes: un couriter en assurance et un étudiant en biologie, qui possède également une tarentule et un serpent. Konya est peut-être une ville très conservatrice, mais ce fut une très belle étape pour notre voyage: nous avons apprécié la danse Mevlana au centre culturel, les Pide et le thé turc dans un petit restaurant fast-food… Comme notre rencontre inattendue avec 2 étudiantes, très curieuses à propos de notre voyage. Après Konya, nous sommes allés à Tuz gölü, un très grand lac d’eau salée, comparable au “Salar de Uyuni” en Bolivie. Malheureusement, le temps était horrible – mais au moins, 5 chauffeurs de camions ont arrêté leurs poids lourds pour nous emmener… en Cappadoce!

Cappadocia cappadoce turquie turkey serialhikers jul et gaux autostop volontariat hitchhiking world tour volonteering adventure aventure cheminées fée chimney fairy

Il va être très difficile de décrire, par les mots, à quel point la Cappadoce nous a marqués… Nous avons eu l’incroyable opportunité d’être hébergés gratuitement dans un hôtel troglodyte, grâce à son patron qui a vécu en France durant son adolescence. C’est aussi grâce à lui que nous avons visité la Cappadoce pendant 3 jours; via une visite guidée des villes souterraines et de la vallée d’Ihlara, a regardé le vol des ballons chauds à l’aube, et a fait le tour. Et comme toutes les bonnes choses ont une fin, nous avons fait de nouveau de l’auto-stop direction Malatya cette fois. Après un voyage épique avec 2 chauffeurs de camions turcs, nous nous sommes arrêtés au centre-ville de Malatya où l’entraîneur sportif local nous a offert un dîner complet au restaurant et réservé une chambre dans l’hôtel habituellement utilisé par les joueurs de son équipe. Le lendemain, nous rejoignons Siverek en auto-stop: nous prenons le chemin en passant par les montagnes, et nous attendrons 2 heures au milieu de nul part avant d’arrêter une voiture… Mais au final, ça valait vraiment le coup! Les paysages étaient à couper le souffle, et nous nous sommes retrouvés accueillis par une famille traditionnelle turque-kurde, à travers le fils aîné – un homme d’affaires influent. Nous avons passé une journée à Nemrut, puis nous avons fait de l’auto-stop jusqu’à Diyarbakır, une ville immense et moderne, capitale de la région kurde de Turquie. Là-bas, un dentiste et sa femme marocaine nous ont accueillis et nous pouvons dire à quel point les gens étaient heureux de voir des touristes comme nous, souriant à notre manière et offrant des tasses de thé turc chaud!

 

Retour aux sources

Après notre incroyable séjour dans le Sud-Est de la Turquie, nous sommes remontés sur la côte de la mer Noire. Premier arrêt à Erzurum, dans un appartement partagé par des étudiants (hébergé en même temps qu’un duo de voyageurs germano-russe). Ensuite, nous avons réussi à arrêter 2 voitures, 1 car de touristes vide et 2 camions à Trabzon, en traversant des montagnes et de belles vallées… Une fois arrivés, les étudiants nous ont accueillis comme des membres de leur groupe – et ont même proposé à Julien de jouer à un jeu vidéo toute la journée avec eux! Cela fait partie du voyage: partager des cultures et passer du bon temps ensemble! Mais nous n’avons pas oublié de visiter Trabzon: c’est ce que nous avons fait avec un couple adorable, amateurs de théâtre et de tours de magie. En échange, nous avons aidé Tugba à répéter ses leçons de français avant d’aller à Hopa. Souleyman, un jeune médecin nous y a accueillis et durant notre séjour, nous l’avons même convaincu de faire de l’auto-stop avec nous vers les cascades de Mençuna! Nous avons terminé cette journée en prenant un délicieux dîner ensemble sur la côte de la mer Noire, avant de partir le lendemain pour Göle, notre dernière étape turque. Accueillis par 2 professeurs parlant à peine l’anglais, nous avons profité de l’occasion pour visiter Kars et Ani, une ancienne ville arménienne située près de la frontière turco-arménienne. Dans 5 jours, nous repartons en France retrouver nos familles et célébrer Noël tous ensemble. Nous avons donc quitté la Turquie pour de bon, en passant par les montagnes et via la Géorgie pour arriver à Gyumri, où une étudiante arménienne nous a accueillis chez ses parents. Après 4 jours en Arménie, nous avons décollé le 23 novembre à 8h30, après un dernier regard sur le mont enneigé Ararat…

Turquie Ani armenian ancient city arménien orthodoxe monastry monastère Turkey serialhikers tour du monde world trip voyage alternatif autostop hitchhiking volontariat volonteering adventure aventure

 
 
La suite? Une reprise de l’aventure le 1er février 2018, de Yerevan, au point exact où nous avons laissé notre aventure en pause. On espère que la suite nous réservera d’aussi bonnes surprises que dans cette première partie de voyage! 😉 
 
 
Inscris-toi à nos emails pour ne pas rater les prochains épisodes!
 
 
 
* Article rédigé selon notre expérience personnelle uniquement *
Vous avez aimé? Commentez, partagez, ou bien suivez nos aventures :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *