Visa transit pour le Turkménistan en Iran & passage frontière à Bajgiran

1 Partages

Pour continuer notre aventure vers l’Asie centrale, il nous fallait passer par le Turkménistan. Problème: ce pays, plutôt fermé, est réputé pour régulièrement refuser des demandes de visa, sans aucune raison valable… On a quand même tenté notre chance en formulant une demande de visa transit pour le Turkménistan à Téhéran, en Iran. Et nous l’avons eu!


Préparer sa demande

Avant de courir faire ton visa transit pour le Turkménistan, prend le temps de préparer ta venue à l’ambassade:

  • Repère sur une carte l’emplacement de l’ambassade du Turkménistan à Téhéran (voir l’encart « où trouver l’ambassade » ci-dessous) et calcule ton temps de trajet en conséquence – environ 40 minutes en métro depuis la station Emam Khomeini en centre-ville, puis 30 minutes de marche. Attention à l’heure de pointe le matin: prévoie une petite marge, afin de ne pas te retrouver bloqué à l’arrivée!
  • Prépare tous tes documents à l’avance, car il te sera difficile de faire les photocopies & photo demandées dans les environs de l’ambassade… Et les horaires d’ouverture restreints ne te permettront pas de faire l’aller-retour dans la même journée.
  • Note-toi quelques informations utiles qui te seront demandées dans les 2 formulaires à compléter: adresse de ton employeur/université (si tu es étudiant ou prétend l’être…), villes turkmènes traversées, noms des frontières à traverser etc.
De quoi avons-nous besoin?
 
Passeport
1 photo ID (barbe rasée de préférence pour les hommes, visage dégagée/sans voile pour les femmes)
1 photocopie couleur de la page principale du passeport
1 feuille papier A4 vierge pour rédiger une lettre
1 stylo
Facultatif: photocopie du visa Kazakh ou Ouzbek – non requis pour les ressortissants français, exempts de visa dans ces deux pays!

Ambassade du Turkménistan
(Embassy of Turkmenistan)

Adresse: Dr.Lavasani Ave, Téhéran (métro Gheytarieh puis 25 minutes de marche)

Horaires d’ouverture (à confirmer): de 9h à 12h du lundi au jeudi, de 9h30 à 12h le dimanche (fermé les vendredis et samedis)

Guichet situé sur la droite, en hauteur, deux marches à monter.

La demande de visa transit pour le Turkménistan

Lorsque nous sommes arrivés à l’ambassade, nous nous sommes dirigés directement au guichet des demandes de visa, à droite de l’entrée principale. On a toqué au guichet, et attendu patiemment que l’officier en charge des visas prenne notre demande. Il nous a été demandé d’écrire une lettre de demande (voir ci-dessous) et de compléter 2 formulaires sur place: tout se fait en extérieur, sans table à disposition – mais il est possible d’écrire sur les larges rebords de fenêtres ou assis sur le banc.
Après 30 minutes de remplissage, nous avons donné tous les documents à l’officier. Dans certains cas, le formulaire «personal information» est à rendre lors de la récupération du visa – ne t’inquiète pas si l’officier ne te le demande pas le jour de la demande. Il nous a fallu ensuite attendre 10 jours calendaires pour connaître le verdict!

À propos de la lettre de demande
 
  • Inutile de préparer ta lettre en avance: prend avec toi un stylo et une feuille de papier A4, et suis directement les instructions affichées à côté du guichet des visas. Pas besoin d’écrire de longues phrases ou de formules de politesse: nous avons simplement listé les points demandés (noms, numéros de passeport, points et dates d’entrée/sortie voulus, signatures). Une seule lettre est nécessaire par groupe de voyageurs.

  • Si tu fais route vers le Kazakhstan, tu peux préciser dans ta lettre que tu es exempt de visa selon le décret  n°838 en date du 23/12/2016

  • Les points d’entrée et de sortie du Turkménistan sont les suivants: Bajgiran-Howdan depuis l’Iran, Garabogaz-Altynasyr pour le Kazakhstan, Farap-Sarahs ou Urgench-Konye pour l’Ouzbekistan. Les points d’entrée/sortie peuvent varier si ta demande de visa est acceptée; vérifie donc bien les points de frontière à passer!

Récupérer son visa transit pour le Turkménistan

Lorsque nous avons effectué notre demande de visa transit pour le Turkménistan, l‘officier nous a confirmé qu’il était possible de récupérer nos visas à Téhéran comme à Mashhad. En pratique, comme rien ne nous permettait de savoir si nous l’avions, nous avons préféré jouer la sécurité en retournant à l’ambassade du Turkmenistan de Téhéran 10 jours plus tard. Si tu souhaites le récupérer à Mashhad, renseigne-toi bien sur les horaires d’ouverture de la section visa (bureau ouvert seulement les mardis et mercredis selon nos informations).

Malgré le fait que nous étions un dimanche et que le bureau des visas était censé être ouvert, l’officier s’est montré absent toute la journée… Nous avons attendu 6h avec d’autres touristes et iraniens, sans succès. Nous sommes donc revenus le lendemain: après une longue attente (insoutenable!), le guichet a finalement ouvert. L’officier a réclamé de nouveau nos passeports et nos dates d’entrée/sortie avant de refermer le guichet. Au bout d’une nouvelle heure d’attente, victoire: les visas étaient bien collés sur nos passeports! Nous nous sommes acquittés des 110$ US demandés, avant de quitter définitivement Téhéran pour atteindre la frontière de Bajgiran-Howdan, 900km plus loin.

Après coup, nous ne savons toujours pas si nous avons eu de la chance ou si le Turkmenistan semble ouvrir un peu plus ses frontières aux touristes. Nous avons bien été autorisés à traverser le Turkménistan pour rejoindre le Kazakhstan, malgré l’avis défavorable du guide Lonely planet édition 2014. Une autre lueur d’espoir: d’après le forum Caravanistan, depuis le début de l’année 2018, une majorité des demandes de visa transit pour le Turkménistan a été acceptée.

De quoi avons-nous besoin?
 
Passeport
55$ US/personne en billets non marqués (à te procurer en bureau de change ou au marché noir autour de Ferdowsi square)

La frontière à Bagjiran

Par chance, lorsque nous sommes venus récupérer notre visa turkmène, nous avons fait la connaissance de voyageurs allemands en van. Ils nous ont embarqués avec eux dans leur « maison à 4 roues », jusqu’à la capitale turkmène Ashgabat où nos chemins se sont séparés.

La frontière se situe à l’extrémité du village militarisé de Bajgiran. On ne peut la franchir que durant les horaires d’ouverture, de 9h à 18h. D’abord, il faut traverser une route délabrée entre plusieurs vieux bâtiments militaires, avant d’accéder à une route plus décente. Au nouveau du poste-frontière iranien, situé en hauteur deux kilomètres plus loin, la sortie se fait plutôt facilement – après avoir rassuré les douaniers iraniens quand à la satisfaction de notre séjour en Iran. Changement de décor et d’ambiance avec le poste-frontière turkmène situé juste après: les officiers, froids et peu cordiaux, nous ont fait passer un contrôle minutieux (scan des bagages au rayons X, fouille intégrale des sacs, questionnaire, prise des empreintes digitales et photo). Il faudra à nouveau payer 14US$/personne – 25US$/couple – au titre de frais d’entrée. Si tu arrives en van/voiture, les policiers turkmènes procéderont à l’installation d’un GPS/mouchard à bord, qu’il faudra rendre à la sortie. Selon certains voyageurs, il semblerait que l’appareil soit doté également d’un microphone. Que tu sois à pied ou motorisé, les autorités turkmènes sont en mesure de vérifier ton itinéraire à tout moment: respecte donc bien l’itinéraire donné!

Enfin, après toutes les formalités de passage, il faut attendre dans un sas le bus/taxi qui te déposera à Ashgabat, situé à moins d’une heure de route – ou dans notre cas, le van de nos amis allemands. Selon nos sources, le bus coûterait 10 manat et le taxi entre 10 et 15$… Si tu es autostoppeur, les policiers t’empêcheront certainement de te placer sur la route après le sas. De plus, il te sera difficile de trouver un véhicule: en 3 heures d’attente, nous n’avons vu aucune voiture traverser la frontière… Il vaut mieux arrêter un chauffeur (ou mieux, des touristes en transit!) avant la frontière et donner rendez-vous à ton chauffeur dans le sas.

NOTE: il serait possible de franchir la frontière après le jour indiqué sur le visa (nous avons rencontré un voyageur dans ce cas), comme il serait possible de sortir du pays plus tôt que prévu. Dans tous les cas, il est fortement déconseillé de sortir après expiration du visa transit… Sous peine d’amende colossale et d’interdiction de séjour!

Notre conseil
 

Pour gagner du temps, il est préférable d’arriver la veille au soir à Bajgiran (Iran). À l’entrée de la ville, quelques abris sont installés avec un réservoir d’eau à disposition: un emplacement idéal pour camper en attendant le jour d’entrée!

En savoir plus sur le Turkménistan:

* Article rédigé d’après notre expérience personnelle *
1 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *