world-flags-globe-translation Quand on voyage, communiquer et se faire comprendre peut rapidement devenir un vrai casse-tête, surtout lorsque vous ou votre interlocuteur ne parlez aucune langue en commun! Après plusieurs mois sur la route, on a donc voulu vous partager nos astuces pour communiquer, issues de notre propre expérience. Et contrairement à ce que l’on pense, apprendre à communiquer n’est pas une tâche insurmontable! 

 
 
 

🦸 Se rendre prêt

Avant de se ruer sur des cours de langue, il faut déjà être dans une démarche d’apprentissage; c’est-à-dire être motivé, se montrer curieux, tendre l’oreille, mais surtout être patient – car personne ne devient bilingue du jour au lendemain!

En ce qui nous concerne, l’apprentissage des langues s’est retrouvé facilité grâce à notre démarche active et à notre immersion totale chez les locaux. Que cela soit en stop ou hébergés chez l’habitant, les occasions ne nous ont pas manquées pour enrichir notre vocabulaire! 

 

 

👨‍🏫 Apprentissage des langues

L’apprentissage par association

Il existe différentes manières d’associer des mots étrangers à ceux que l’on connaît: 

  • Par similitude entre deux langues, entre les mots appris et ceux de sa langue maternelle par exemple. Il faut savoir que les similitudes entre différentes langues sont nombreuses et s’expliquent par l’existence d’une protolangue ou “langue ancêtre” à partir de laquelle découlent plusieurs langues (comme la langue romane qui a donné naissance au français, à l’italien, à l’espagnol, au portugais mais aussi… au roumain!) et l’intégration de mots étrangers dans l’évolution des langues (comme le mot français “ascenseur” qui a donné le mot “asensör” en turc) 
  • Par association des mots avec un rituel: souhaiter “bon appétit” avant de manger, trinquer en levant son verre… À force d’associer un nouveau mot avec un geste plus ou moins répété, on a fini par en retenir quelques-uns! Santé! Salute! Nas drovie! Živeli! Gëzuar! υγειά μας (ygia mas)! Şerefe!…
  • Par moyen mnémotechnique: un mot étranger vous fait penser à une expression que vous connaissez? Il s’agit de mnémotechnie, un ensemble de méthodes (verbales, imagées, sonores ou tactiles) permettant de mémoriser des informations par association d’idées. C’est ce qui nous a le plus servi, pour retenir des mots étrangers “compliqués”!

 

Apprendre quelques basiques

En voyage, on tient toujours à apprendre quelques mots d’une langue. Et il y a plusieurs raisons à cela: par respect tout d’abord, mais surtout pour notre développement personnel. Sans apprendre tout le vocabulaire ou les règles de grammaire (qui, avouons-le, ne nous serviraient pas à grand-chose), nous avons identifier quelques mots que nous utilisons très souvent:

  • Les formules de politesse: bonjour/au revoir, s’il vous plaît/merci, bonne nuit, bon appétit, comment ça va?
  • Les réponses binaires: oui/non
  • Les notions de temps: avant/après
  • Son domaine d’études ou de profession: pour nous, la pharmacie
  • Quelques chiffres: de 1 à 3, et son âge par exemple

Avec notre façon de voyager, nous avons appris un peu de vocabulaire en plus, comme: 

  • Où vas-tu?
  • Aventure
  • Autostop 

Au final, on arrive à se présenter de manière très basique dans chaque langue, en énumérant notre prénom, notre âge, et le métier qu’on faisait avant; mais aussi à expliquer notre aventure en autostop, en citant les villes ou pays visités avant, et ceux où nous voulons aller après

 

Les cours de langue en ligne et gratuits

Si vous êtes plutôt branchés Internet, vous trouverez facilement sur le web ou via des applications smartphone des solutions gratuites pour apprendre une langue étrangère, à un niveau basique. On en a testé quelques-unes, avec plus ou moins de succès: Duolingo, ItalkI, Hellotalk, Tandem… (on vous laisse découvrir nos avis ici, rubrique “apprendre une langue”). Le principal inconvénient, c’est qu’étant sur la route régulièrement, il est difficile pour nous d’être toujours connectés, assidus et réguliers… On en revient donc aux basiques: apprendre la langue directement auprès des locaux, via l’immersion totale ou une mission de volontariat d’échange de langue!

 

 

🗣️ S’aider pour communiquer

Si vous vous sentez limité par le vocabulaire, n’hésitez pas à vous aider:

  • Avec des gestes, en mimant l’action: compréhension garantie à 100% et fou rire assuré! On vous le jure: demandez un morceau de fromage de brebis sur un marché en pointant du doigt n’importe quel fromage et en imitant un mouton, ça marche à tous les coups!
  • En faisant des dessins: soyons honnêtes, nous ne sommes pas des artistes non plus… mais en matière de communication, il n’est pas nécessaire d’avoir étudié à l’école des Beaux Arts pour dessiner des chiffres ou un soleil!
  • D’un dictionnaire ou d’une application de traduction avec un dictionnaire téléchargé au préalable: même si les traductions ne sont pas entièrement fiables, on a pu communiquer basiquement dans chaque langue (et en particulier en chinois) grâce à cela.
  • D’un dictionnaire d’images type point-it, que l’on a peu utilisé, mais qui s’avère très utile comme solution de secours (lorsque toutes les aides énoncées ci-dessus échouent). Le principe? Pointer du doigt une image correspondant à une situation donnée, comme par exemple l’image d’une épicerie pour demander à votre interlocuteur où se situe celle la plus proche. 

Note: il existe aussi un t-shirt composé d’icônes, reposant sur le même principe que le dictionnaire d’images (on pointe du doigt une icône pour communiquer une pensée, sans parole). Hormis le côté ludique – que l’on retrouve aussi dans le point-it; l’achat du t-shirt paraît un peu superficiel et dangereux pour une fille car pointer directement sa poitrine… pourrait être mal perçu!

 

Notre secret

Malgré toute notre préparation et bonne volonté, il est arrivé quelques fois que l’on soit dans l’impossibilité totale de communiquer… Nous sommes donc passé au langage universel: le sourire! C’est fou comme un simple mimique de visage peut faire passer plusieurs messages! 😀

 

 

 

 

* Article rédigé d’après notre expérience personnelle *
Cet article t'a plu? Dis-le nous en commentaire ou partage le!

Laisser un commentaire