1 Partages

traduction translationAu cours de notre périple croate, il nous était impossible de passer à côté des villes de la côte dalmate telles que Zadar, Sibenik, Split, Ston (et Mali Ston) ni éviter la fameuse cité de Dubrovnik, rendue célèbre grâce au septième art. Si nous n’avons pas eu l’occasion de visiter Zadar et son fameux orgue maritime, nous avons pu vraiment apprécier notre périple le long de la Mer Adriatique!

Sibenik, la ville aux 4 forteresses

À Sibenik, on s’est laissés guider par le charme de la vieille ville et de ses petites ruelles pavées, très animées par la vie locale. Nous sommes monté jusqu’à la forteresse de St Michael, afin d’admirer la vue panoramique sur la ville et le canal (note: l’entrée est payante, et mise à part la vue depuis les remparts nous n’y avons pas vu grand intérêt de visiter cette forteresse vide, transformée en salle de concert l’été). Nous avons également visité la cathédrale St James, immanquable avec ses pierres blanches de Brac et son dôme, et la forteresse de St Nicholas – située à l’entrée du canal de Sibenik. Construite sur une île et accessible à pied (mais fermée au public pour rénovations), cette forteresse en impose vraiment avec ses murs épais et ses 32 archère-canonnières. Petit plus: cet endroit a servi de lieu de tournage pour la fameuse série Games of Thrones et la forteresse est située en face d’une promenade aménagée sur la baie, autrefois militarisée (dont les baraques et bunkers sont encore bien conservés!).

backpacking SerialHikers autostop hitchhiking aventure adventure alternative travel voyage sibenik croatia cote dalmate

Quand aux 2 autres forteresses (forteresse St John et forteresse Barone), elles sont à l’image de la forteresse St Michael: des murs de pierres relativement bien conservés, mais cachant du vide… une perte de temps et d’argent à nos yeux, qui avons préféré filer au parc national Krka, situé  seulement à 10 km de Sibenik!

Split, au carrefour des îles et de la côte dalmate

Dès notre arrivée à Split, nous avons marché vers la vieille citadelle, et n’avons pas perdu de temps à explorer toutes les ruelles et passages couverts: palais Dioclétien, cathédrale, monastère dominicain, vestibule, les caves du palais transformées en centre d’artisanat… Il y avait vraiment de quoi en prendre plein les yeux! Si tu recherches plus d’authenticité (et beaucoup moins de touristes!), on te suggère de marcher jusqu’à l’église catholique St Frane, sur la place Frane Tudmana, et de monter ensuite sur les hauteurs du vieux Split, situé derrière. Tu arriveras sans doute à la colline Marjan, depuis laquelle on peut admirer la citadelle et le port de Split. D’ailleurs, le parc de la colline Marjan regorge de petites églises en pierres, dont les églises de St Nicolas et St Jérôme, près de laquelle un ermitage est creusé à même la roche!

Les incontournables sur la route longeant la côte dalmate

Au départ de Split pour Dubrovnik, la route nous a conduit au travers de villes très peu charmantes comme Makarska (ultra-touristique) et Ploče (ultra-bétonnée)… Heureusement, nous avons trouvé quelques étapes intéressantes!

Le canyon d’Omis

En rentrant dans la petite ville d’Omiš – qui n’offre rien de particulier à nos yeux hormis une longue plage pour se baigner dans les eaux douces de la mer Adriatique, notre conducteur d’autostop bifurque sur une petite route sinueuse, s’engouffrant ainsi dans le canyon d’Omiš. Il nous arrêtera à la petite église “Sveti Juraj”: pour observer le canyon, les montagnes du Biokovo et l’île de Brač, notre ami conducteur n’aurait pas pu avoir une meilleure idée!

Ston (Mali Ston)

Sur la route de Dubrovnik, nous avons eu l’occasion de faire une petite halte à Ston (et Mali Ston), un village dalmate typique avec ses maisons de pierre et ses tuiles rouges, mais surtout reconnu pour sa forteresse et sa grande muraille, la plus grande en Europe! Ne manque surtout pas la visite de Ston et Mali Ston, le village situé de l’autre côté de la muraille, réputé pour ses fruits de mer servis avec les meilleurs vins (Dingač) produits sur la péninsule d’Orebić!

Parc Biokovo (non fait)

Malheureusement fermé en basse saison, nous avons dû nous résigner à ne pas faire la montée du Sveti Jure, le plus haut sommet du parc naturel Biokovo. Et c’est bien dommage, car la randonnée à travers le massif nous donnait vraiment envie!

La célèbre Dubrovnik

Et on termine notre périple sur la côte dalmate par la visite de Dubrovnik, cette ville fortifiée très connue des amateurs de films et séries… Nous n’écrirons pas un énième guide sur les points immanquables à Dubrovnik, mais on sera ravis de te donner nos astuces pour profiter de cette ville hors des sentiers touristiques:

  • Pour avoir le meilleur point de vue sur Dubrovnik, prend le chemin de randonnée jusqu’au musée de la Guerre (entrée du chemin au niveau du 4, Jadranska cesta)
  • Tu peux te baigner gratuitement près de la ville fortifiée lorsque les bars-restaurants sont fermés (sinon, obligation de consommer) ou depuis la petite plage de galets, accessible depuis la jetée menant au phare Porporela
  • L’ancienne route reliant Dubrovnik à Cavtat permet aussi d’admirer la forteresse, l’eau turquoise et l’île de Lokrum loin des touristes: pour y aller, prend la direction de l’hôtel-restaurant abandonné appelé le Belvédère, et monte vers le parc Orsula!
backpacking SerialHikers autostop hitchhiking aventure adventure alternative travel voyage volontariat volonteering dubrovnik croatia cote dalmate
* Article rédigé d’après notre expérience personnelle *
1 Partages

Laisser un commentaire