Destination le Nord de l’Italie: notre guide voyage

0 Partages

Ciao ragazzi! Après deux mois passés en vadrouille dans le Nord de l’Italie, on peut dire que le premier pays visité dans notre aventure aura laissé des traces et beaucoup de souvenirs! De la beauté de l’architecture et du patrimoine italien à la beauté d’une assiette gastronomique à l’italienne, nos fiers compères italiens nous ont fait découvrir ce que leur pays et culture avaient de plus beau à nous offrir. Viens t’évader avec nous dans le Nord de l’Italie, à travers notre expérience auprès de ceux que l’on surnomme, pas très poliment, polentini (mangeurs de polenta)!…


Que voir dans le Nord de l’Italie?

Les principales villes du Nord de l’Italie

Jette un coup d’oeil à notre guide pratique des principales villes à ne pas manquer dans le Nord de l’Italie: de Turin à Trieste, en passant par les villes cultes de Pise, Florence, Bologne, Sienne et Venise; on te dit tout sur ces incontournables!

Cinque Terre, cinq villages aux mille couleurs

Un tour du Lac de Garde

Randonner dans les Dolomites (non fait)

Merveille de la nature, les Dolomites sont une chaîne de montagnes inscrite au patrimoine de l’UNESCO – et oui, rien que ça! Et on comprend très bien la nécessité de préserver ce paysage dès lors que notre regard se pose sur ces parois escarpées et crêtes aux formes insolites…

Le Saviez-vous?

Un pays pas très uni…

De l’Antiquité à la Renaissance, l’Italie a connu une histoire très riche faisant de ce pays un centre économique et culturel puissant – d’ailleurs, le drapeau de Gènes (croix rouge sur fond blanc) arboré par les navires italiens qui contrôlaient la Méditerranée au 14e siècle sera même loué et repris par les Anglais pour bénéficier d’une sécurité maritime! Mais les différentes batailles et invasions ont signé le déclin de l’Italie, qui a pu s’unifier qu’en 1861 grâce à la volonté de quelques nationalistes républicains. Les italiens, issus de différentes régions avec leur propre dialecte, cohabitent donc dans un pays plutôt jeune où ils ne se sentent pas « très unis » (sauf lorsque l’équipe de football italienne affronte l’équipe française).

À la pointe de l’écologie

On a été vraiment surpris de trouver une multitude de poubelles différentes: verre, papier/carton, plastique, compost humide, compost sec, … Et les italiens sont très bien éduqués au tri: la ville peut te faire payer une grosse amende si tu tries tes déchets n’importe comment! Les italiens entretiennent même un système de consigne de bouteilles, en particulier pour le vin: si tu achètes une bouteille et son contenu à un détaillant de vins, tu peux choisir de la rapporter vide contre de l’argent, ou de la faire remplir… économique!

Toilette au bidet

Petite pause toilette? Tu devrais peut-être utiliser le bidet, très répandu en Italie. Il permet aux italiens d’être intimement propres à n’importe quel moment de la journée; l’usage de la douche étant peut-être moins fréquent – sauf pour les jeunes générations.

Le Mythe de la Mamma

qui n’en est pas un! Si tu as la chance de te faire inviter dans une famille italienne, tu feras sans doute connaissance avec les parents de ton hôte car il est plutôt courant pour les italiens de vivre avec leurs parents, sous le même toit. Si la raison est d’abord culturelle, avec la crise économique elle est devenue plutôt économique… À la maison, la mama c’est le chef!

Mafioso

Si la mafia évoque pour nous le film « le Parrain » avec Marlon Brando, on te rassure tout de suite: en réalité, les mafieux ressemblent plus à une association d’élus et entrepreneurs corrompus, plutôt qu’à des malfrats prêts à tuer!…

Une partie de Buraco

Jeu de cartes très populaire en Italie (et au Brésil!), le Buraco se joue en équipe avec deux jeux de 52 cartes. Il se rapproche beaucoup du rami, un autre jeu de cartes que l’on connaissait déjà en France!

L’art du caffe

Si tu visites l’Italie, ne pars pas sans avoir été dans un caffe, ce bistrot typique italien très prisé par les locaux – et un véritable lieu de vie. Les amateurs d’expresso pourront le déguster contre 1€, ou, si tu n’es pas trop café comme nous, un véritable chocolat chaud épais made in Italia te régalera pour 2,50€/3€! 

Le voyage alternatif dans le Nord de l’Italie

Le budget

Avec une moyenne de 8,70€/jour et par personne, l’Italie est le pays le plus cher visité sur notre parcours. Il a donc fallu trouver plusieurs astuces sur place pour limiter nos dépenses, comme:

  • Utiliser les fontaines d’eau potable (gratuit), même si il n’est pas rare de trouver dans les villes des distributeurs payants d’eau courante filtrée. 
  • Eviter les ristorante qui proposent en général deux plats de consistance: le primare piatti (ou premier plat) correspondant à un plat de pâtes ou de légumes, et le secondare piatti correspondant à un plat de viande ou de poisson. De plus, il est courant que les couverts, la carafe d’eau et le pain soient comptés en suppléments dans l’addition, même si on ne les a pas utilisés…
  • Faire ses courses au marché local, ou dans les Alimentari (petites épiceries où l’on peut acheter un peu de tout, et où il est possible de commander un sandwich préparé sous nos yeux, avec les ingrédients de notre choix, et pour juste le prix de ceux-ci!)
  • Se renseigner sur les prix des attractions naturelles (plages, chemins de randonnée), car elles ne sont pas toujours gratuites (comme aux Cinque Terre). Heureusement, tout n’est pas payant: la plupart des cathédrales ont un accès gratuit (sauf visite spécifique du campanile ou baptistère) et les centre-ville historiques nous permettent d’admirer de beaux ouvrages architecturaux. Pense également à te joindre au Free Tour, une manière d’explorer la ville gratuitement avec un guide local et expérimenté – le tour étant basé sur les pourboires.

Bon à savoir: les prix courants!
– Une part de pizza végétarienne: 2€
– Un apericena (tapas à volonté + 1 verre): 9€
– Une pinte de bière: 3,50 – 5€

L’autostop

Il faut savoir qu’il est très difficile d’arrêter une voiture en Italie. Interdit de pratiquer l’autostop sur l’autoroute (mais pas à l’entrée de celle-ci!), il a fallu attendre parfois jusqu’à 3h pour une avancée de 50km maximum… Un bien mauvais départ pour notre grande aventure en stop! Mais alors, pourquoi est-il si difficile pour les conducteurs italiens de s’arrêter? La raison invoquée: la « paura » (la peur).
Puisqu’il fallait tout de même avancer, nous avons dû, quelques fois, utiliser les transports communs comme les bus et les trains. Si tu dois prendre le bus, pense à acheter ton ticket dans une boutique à tabac proche car aucun ticket n’est vendu à l’intérieur du bus (ou vendus moins chers dans ce type de commerce, comme à Bologne ou Mantoue).

L’hospitalité

En utilisant les réseaux d’hospitalité et de volontariat, nous avons pu trouver un hôte presque tous les soirs. Les 3 seules nuits où nous n’avons pas trouvé d’hôtes, nous nous sommes tournés vers les B&B les moins chers des environs…

Nos coups de coeur

Bien sûr, on n’allait pas te laisser sans te lister les endroits qui nous ont le plus plu! Voici notre petite sélection – écrite sans ordre de préférence:

Alors oui, on ne va pas se mentir: Venise, Sienne et Cinque Terre sont des lieux ultra-touristiques mais ils n’en restent pas moins magnifiques à nos yeux. Quant aux autres destinations de notre sélection, beaucoup moins connues, elles nous ont énormément plu et on encourage tout le monde à aller les visiter!

En savoir plus sur le Nord de l’Italie:

* Article rédigé d’après notre expérience personnelle *

0 Partages
Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *