Les pitons de Goris, les troglodytes de Khndzoresk et les ailes de Tatev – Arménie

0 Partages

C’est au terme de notre roadtrip arménien que nous arrivons à Goris, une ville paisible du Sud de l’Arménie, au croisement des routes en direction du Haut Karabagh, de Yerevan et de l’Iran, notre prochaine destination. Mais Goris n’est pas une ville arménienne comme les autres: c’est une ville au charme particulier, et un point de départ facile pour deux lieux remarquables: Khndzoresk et Tatev!


Goris, une ville au charme fou

On s’attendait à voir un enchaînement de bâtiments massifs en tuf rose – un style architectural très répandu en Arménie. Mais au lieu de cela, nous avons découvert avec surprise une petite ville paisible aux maisons de pierres grises, jointes à la chaux, arborant parfois un joli balcon ou des fenêtres aux faîtes arrondies… C’est que, contrairement au Nord de l’Arménie, la roche des montagnes de Goris possède des tons beiges et gris. Et c’est à partir de cette roche tendre, facile à creuser, que les hommes et les conditions climatiques ont pu façonner la pierre; laissant Goris entouré par des pitons rocheux et de nombreuses petites caves.
Et c’est là que le charme de Goris a opéré: en posant nos sacs ici, on s’est tout de suite sentis bien, entourés par notre terrain de jeux fétiche; c’est-à-dire plein de montagnes pour randonner et de grottes secrètes à découvrir!

Khndzoresk, un pont suspendu et des troglodytes

Kk… Kr… Quoi? Comment on prononce ça? Malheureusement, on ne te sera pas d’une grande aide… La seule chose que l’on sait, c’est que « Khor Dzor » signifie « canyon profond » en arménien. Et lorsque l’on aperçoit le frêle pont de fer se balancer dangereusement à 63 mètres au-dessus du vide, on comprend très bien sa signification! 

Khndzoresk, c’est à la base un village troglodytique creusé de part et d’autre du canyon, et habité par des arméiens jusqu’au début du 20ème siècle. L’idée la plus ingénieuse a été d’y bâtir un pont suspendu au-dessus du canyon pour relier ces deux parties – la traversée est totalement gratuite et en cas de vertige, tu peux descendre au village troglodytique par un chemin de randonnée depuis le nouveau village de Khndzoresk!

Khndzoresk swing bridge pont suspendu backpacking Jul&Gaux SerialHikers autostop hitchhiking aventure adventure alternative travel voyage volontariat volonteering caucase armenia armenie monastery monastère
Informations utiles:
Entrée/visite: Entrée gratuite, visite du musée basée sur donations.
Accès: en voiture, ou autostop depuis Goris (14 km en direction du Haut-Karabagh)

Tatev, une traversée de tous les records

En parlant de vertige, on a une bien meilleure (ou pire?) attraction à conseiller: le téléphérique de Tatev. Mais attention, il ne s’agit pas de n’importe quel téléphérique! Tatev est le plus long téléphérique au monde – 5,75 kilomètres, record homologué par le Guiness des Records! Mais plus qu’un long et rapide téléphérique (12 minutes de traversée depuis Halidzor, contre 45 minutes en voiture), Tatev vaut le détour pour son superbe monastère surplombant le village et la vallée de Bazarçay. Le must: faire l’aller en cabine, et retourner à Halidzor par la route sinueuse, qui réserve quelques suprises – comme un pont du Diable, des ruines d’anciens monastères, et une tour d’observation. 

Si Tatev détient le record du plus long téléphérique; nous, nous detenons celui de la poisse: le jour où nous nous sommes rendus à Tatev en autostop, un brouillard épais s’est installé dans la vallée nous empêchant de voir à plus de 20 mètres…

Informations utiles:
Entrée/visite: téléphérique « Les ailes de Tatev », départ/arrivée Halidzor et Tatev.
3500 drams/personne aller ou 5000 drams l’aller-retour.
Accès: en voiture, ou autostop depuis Goris

En savoir plus sur l’Arménie:

* Article rédigé d’après notre expérience personnelle *

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *