Une incursion au Haut-Karabagh

0 Partages

Article mis à jour le 12 Novembre 2020

De passage dans le sud de l’Arménie, en compagnie de notre première hôte arménienne (devenue amie) Mariam, une idée germe: et si nous visitions le Haut-Karabagh, avant de descendre vers l’Iran? Mariam nous propose son aide: elle convainc Edgar, une de ses connaissances, de nous héberger à Chouchi (Shushi, ou Susa) – une ville stratégique, magnifique et chargée d’histoire située à quelques kilomètres de Stepanakaert, la capitale administrative du Haut-Karabagh. Le début d’une folle incursion au cœur de cette république auto-proclamée… 


Note avant-propos
 

Depuis le 9 Novembre 2020 et la signature d’un cessez-le-feu entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan au terme de 6 semaines de conflits, le Haut-Karabagh est passé sous contrôle azéri. La redéfinition des frontières va entraîner de nouvelles conditions pour visiter le Haut-Karabagh, désormais partie intégrante de l’Azerbaïdjan.

L’histoire du Haut-Karabagh (ou Artsakh)

Le Haut-Karabagh, ou Artsakh, est un territoire auparavant détenu par l’Azerbaïdjan, majoritairement peuplé par des arméniens et auto-proclamé indépendant depuis 1991. Malgré l’absence de reconnaissance de cette République par la communauté internationale, le gouvernement d’Artsakh garde comme objectif principal de rattacher cette région, à terme, au territoire arménien. Ce n’est d’ailleurs pas une coïncidence si le drapeau de cet état représente le drapeau arménien fragmenté, ou si la monnaie (drams) et l’indicatif téléphonique utilisés sont ceux de l’Arménie!…

Stepanakert, une capitale aux couleurs de l’Arménie

On commence notre incursion au Haut-Karabagh par une visite rapide de Stepanakert: après nous être procurés nos visas pour le Haut-Karabagh auprès du service consulaire du Ministère des Affaires étrangères, Edgar nous emmène visiter la statue emblématique « We are our Mountains » à la sortie de la ville – une statue en tuf rouge réalisé par un artiste arménien en 1967, représentant un couple de vieux paysans locaux, devenue depuis le symbole de la République du Haut-Karabagh. En dehors de cette statue, Stepanakert n’offre aucun attrait particulier: cette capitale ressemble à n’importe quelle petite ville arménienne, avec ses bâtiments en pierre de 2-3 étages de style néo-arménien. Edgar nous suggère de continuer la visite à Chouchi, « un haut-lieu d’histoire« : on le suit sans broncher; après tout, c’est lui le guide!

Comment nous avons obtenu notre visa
pour le Haut-Karabagh

Chouchi (Shushi), la perle du Haut Karabagh

Après une longue montée compliquée en marshrutka, nous voilà déposés au centre de Chouchi, à deux pas de chez notre hôte: pratique pour se débarrasser de nos gros sacs! Une éclaircie dans le temps gris et brumeux nous décide à ressortir aussitôt, pour visiter la mystique cathédrale Ghazanchetsots. Notre hôte Edgar connaît bien Chouchi et remplit son rôle de guide à merveille: nous laissant seuls un moment dans le chœur de l’église, sa voix se met à raisonner, en écho, depuis une crypte cachée. Cette drôle d’expérience, associée à l’atmosphère de mystère crée par la brume, nous donne déjà quelques frissons… mais Edgar a plus d’un tour dans son sac! En revenant au centre-ville, notre hôte nous conduit dans les vestiges de deux mosquées azéries… avant de nous faire monter tout en haut du minaret de la mosquée basse, via l’escalier en colimaçon à l’intérieur du minaret (un escalier déjà abimé par le temps, dont il manquait quelques marches!). Perchés à une vingtaine de mètres du sol, il fallait faire bien attention à l’endroit où nous mettions les pieds pour ne pas basculer dans le vide!

SerialHikers stop autostop world monde tour hitchhiking aventure adventure alternative travel voyage sans avion no fly caucase armenia armenie Shushi
La cathédrale Ghazanchetsots
SerialHikers stop autostop world monde tour hitchhiking aventure adventure alternative travel voyage sans avion no fly caucase armenia armenie Shushi
Le canyon de Chouchi (Hunot Gorge)

La visite continuera plus tranquillement au pied de la forteresse de Chouchi (dont il reste un mur d’enceinte bien conservé, une porte et une tour de défense) et devant la façade du Shushi Grand Hotel. Un peu de calme et de repos, avant une nouvelle tempête d’émotions: Edgar avait prévu de nous emmener dans le canyon de Chouchi (Hunot Gorge) dès le lendemain, aux aurores… Une randonnée à flanc de montagne, comprenant quelques précipices et passages difficiles qui vient clôturer, en beauté, cette folle incursion dans le Haut-Karabagh!

En savoir plus sur l’Arménie et le Haut-Karabagh:

* Article écrit d’après notre expérience personnelle * 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *