Guide du camping en voyage: bivouaquer en toute sécurité!

59 Partages

Lorsque l’on est habitué à randonner en pleine nature, bivouaquer le temps d’une nuit est un jeu d’enfant. Pourtant, mêmes les campeurs aguerris que nous sommes avons dû apprendre, s’adapter, faire des erreurs au cours de notre long voyage… Quel matériel prendre, choisir? Où planter sa tente, trouver de quoi se laver? Réponses dans ce guide pratique du camping en voyage!


Le matériel de camping

Notre équipement

Tente

Au cours de notre voyage, nous avons fait l’acquisition d’une tente pour plusieurs raisons: pouvoir dormir abrités dans des zones où il est difficile d’obtenir l’hospitalité chez l’habitant, être plus libres et indépendants, pouvoir bivouaquer en montagne lorsque l’on part randonner plusieurs jours…

Plusieurs critères sont rentrés en jeu dans le choix de notre tente:

  • Tente ultra légère, pour ne pas alourdir nos sacs!
  • Résistante
  • Autoportante (qui tient toute seule, sans sardine) pour pouvoir poser notre tente sur tout type de terrain!

À titre personnel, nous avons opté pour une tente MSR Huba Huba et en sommes très satisfaits!

Matelas de sol

Pour ce voyage, nous avons emporté des matelas de sol gonflables – que l’on possédait déjà, puisque nous pratiquions déjà la randonnée! L’avantage d’un matelas de sol gonflable est qu’une fois vidé de son air, il ne prend pas beaucoup de place dans le sac.

Duvet et sac à viande

Même lorsque nous ne bivouaquons pas, nos duvets nous permettent de dormir réchauffés, et à de rares occasions sur des lits d’appoint à la propreté douteuse. En complément de nos duvets, nous avons pris des sacs à viande en soie – un drap fin, léger, qui permet d’ajouter +1°C et de ne pas salir son duvet (seuls nos draps de soie passent à la machine, lavés à basse température).

Pour le format du duvet à prendre, nous recommandons les duvets relativement chauds (0°C) pour les situations extrêmes. Si vous voyagez à deux,  vous pouvez aussi opter pour des duvets “duo” qui se referment ensemble, via une fermeture éclair sur le côté!

Accessoires & ustensiles

Voici la liste des accessoires et ustensiles que nous gardons à portée de main – en particulier lorsque l’on bivouaque:

  • Couteau-suisse
  • Lampe frontale
  • Bouteille
  • Paille filtrante
  • Briquet

Cette liste n’est pas exhaustive: chacun est libre d’adapter son équipement en fonction de ses besoins!

Qu’avons-nous pris comme équipement?

Autre équipement

Hamac

Pratique pour les voyageurs solo, on peut trouver des hamacs avec une moustiquaire intégrée pour se protéger des insectes. Gros inconvénient: il n’est pas toujours évident de trouver deux supports pour attacher solidement son hamac…

Tarp de bivouac

Le tarp est une toile résistante, imperméable et légère utilisée pour former un abri temporaire. Cette alternative à la tente n’est cependant pas efficace contre les insectes, qui peuvent circuler librement sous la toile.

Réchaud et popote

Afin de ne pas nous encombrer davantage, nous avons décidé de nous passer du réchaud et de la popote (ensemble emboîtable de contenants pour cuisiner en camping). Ces accessoires ne sont vraiment pas indispensables – surtout lorsque, comme nous, tu es amené à camper occasionnellement loin de toute commodité! Si tu es intéressé et motivé, tu peux essayer de te fabriquer un réchaud de 10 grammes grâce à ce tuto.

Où planter sa tente?

Deux cas de figure se sont régulièrement présentés à nous, durant ce voyage, lorsque nous avons voulu planter notre tente:

Le bivouac en milieu urbain

Il s’agit de la situation la plus courante, surtout lorsque nous sommes déposés en ville.
En premier lieu, nous demandons aux habitants si il est possible de camper près de leurs maisons, dans un jardin privé: cette solution est beaucoup plus sécuritaire, et souvent les habitants nous laisse un accès à l’eau, aux toilettes, à la douche… Quand ils ne finissent pas par nous inviter carrément à dormir à l’intérieur!
Si nos recherches se révèlent infructueuses, nous demandons alors à planter la tente dans un jardin publique (une pratique courante et légale en Iran), derrière une station service ou dans l’enceinte d’un établissement religieux (fonctionne proche des temples en Asie du sud-est, lorsque l’enceinte est ouverte au public).

Le bivouac en pleine nature

C’est la pratique que nous préférons le plus, même si cela demande un minimum de préparation en amont – préparation des réserves d’eau, provisions suffisantes de nourriture, matériel adapté comme une paille filtrante et un briquet, etc.
Très important: avant de partir bivouaquer en pleine nature, nous prévenons toujours (au cas où) une personne de confiance ou plus de nos plans (hôte, proches, etc).

Trouver les bons spots

Pour nous aider à trouver un endroit parfait pour planter notre tente (sol plat, endroit abrité et/ou isolé du bruit, proche d’un lieu d’intérêt etc), nous utilisons deux applications:

  • Maps.me, notre carte hors-ligne: certains utilisateurs ont eu la bonne idée de rajouter un spot « camping » pour signaler un bon emplacement gratuit. Attention, certains spots n’existent plus!
  • iOverlander, une application open-source où les utilisateurs indiquent leurs meilleurs spots de bivouac, l’emplacement de toilettes ou de wifi publiques, leurs retours d’expérience, et tous les détails utiles à savoir

Tu peux également t’aider des recommandations du site Nomadwiki.org (exemple ici avec Paris): une vraie mine d’or d’informations pour savoir où camper et prendre ta douche gratuitement!

Préparer son campement

« Nettoyer » le terrain

Avant de déplier notre tente, nous vérifions toujours que le sol ne soit pas trop humide, ni trop caillouteux. On enlève rapidement toutes les petites branches et cailloux qui pourraient transpercer la toile de tente.
Astuce: on te conseille d’investir dans une bâche, ou une couverture de survie réutilisable – à placer sous la tente. Cette astuce permet d’isoler la tente (humidité, froid) et de la protéger. Si tu optes pour une couverture de survie comme tapis de sol, pose la face dorée/mate côté sol (l’objectif est de garder la chaleur et de protéger du froid extérieur).

Disposer ses sacs

Ne transportant aucune affaire de valeur dans nos grands sacs, nous laissons toujours nos gros sacs dans l’antichambre de la tente (espace situé entre les deux toiles). En revanche, nous déposons nos petits sacs (contenant l’argent, nos papiers, le matériel multimédia…) à nos pieds, à l’intérieur de la tente. Que ce soit en autostop ou en bivouac, nos petits sacs restent toujours près de nous!

Protéger sa nourriture

Si tu voyages avec un peu de nourriture tel que des biscuits, du pain et des fruits, tu n’es pas à l’abri de potentielles intrusions d’animaux au cours de la nuit…

Il existe plusieurs cas d’école pour protéger sa nourriture lorsque l’on bivouaque:

  • Accrocher sa nourriture à un arbre: accrocher sa nourriture en hauteur, à l’aide d’une corde, permet d’empêcher nombre d’animaux d’atteindre la nourriture convoitée! Dans l’idéal, il faudrait accrocher sa nourriture à au moins 3-4m du sol, et à plus de 50m du campement. Cette technique est plutôt utilisée par les campeurs en Amérique du Nord, pour éviter d’attirer ours et ratons laveurs.
  • Bien emballer sa nourriture et la conserver à l’intérieur, au milieu de la tente (ce que nous faisons): nous utilisons toujours plusieurs emballages pour conserver notre nourriture, car cela permet d’atténuer les odeurs et de dissuader insectes, rongeurs et renards d’accéder facilement à notre repas. Lorsque l’on se couche, on place notre nourriture entre nous deux: placer ses restes sur un des côtés de la tente est une très mauvaise idée, car certains rongeurs peuvent tout à fait creuser un trou dans la toile de tente!

Se préparer au vent et à la pluie

En cas de mauvaise météo annoncée (ou même si tu as un doute), il vaut mieux trouver un terrain « meuble » dans lequel tu pourras enfoncer tes piquets – qui maintiendront la toile de tente externe bien tendue, hermétique au vent et à la pluie qui pourrait, par frottement entre les deux toiles, couler à l’intérieur.
Si tu n’as pas la possibilité de trouver ce type de terrain (par exemple, lorsque tu fais du camping urbain), essaie de trouver, avant la nuit, une solution de repli.

Où se laver?

C’est la question que beaucoup se posent lorsque l’on bivouaque: comment rester propre lorsqu’on enchaîne plusieurs nuits en tente, en itinérance?

En milieu naturel

Lorsque tu bivouaques en pleine nature, utilise les points d’eau naturels tels que les rivières, lacs… Avant toute chose, vérifie bien la propreté de l’eau: si tu remarques qu’il y a un peu de courant, que l’eau circule sans encombre et ne croupit pas, tu peux te laver sans risque!

En milieu urbain

Lorsque tu te retrouves en milieu urbain (ville, village), plusieurs solutions s’offrent à toi:

  • Trouve un robinet d’eau pour te rafraichir dans un parc publique, proche d’un cimetière, etc. Remplis tes contenants, et lave-toi sommairement dans un coin, à l’abri des regards.
  • Marche jusqu’à la station service la plus proche: les stations service offrent souvent des douches et des toilettes pour les routiers qui eux, aussi, ont besoin de se laver!
  • Utilise les toilettes ou les douches publiques (ou celles d’un petit restaurant éventuellement). En Asie, il n’est pas rare de trouver une grosse bassine d’eau et un jet pour se laver à côté des toilettes: tu peux en profiter pour te laver sommairement!
  • Demande aux gens! Cela ne coûte rien de demander un peu d’eau pour se laver, et dans la grande majorité des cas, cela fonctionne! 

Légalité du camping sauvage

Avant de te lancer dans l’aventure du camping sauvage, renseigne-toi bien sur la légalité de cette alternative, selon les lois en vigueur du pays. Il est toujours bon de savoir si il est possible de planter sa tente en dehors de zones délimitées (tels que des campings payants), si il faut se faire discret ou non, et quels sont les risques encourus si la police t’attrape…

Tu peux trouver des récapitulatifs sur Internet, concernant la légalité du camping sauvage (clique sur ce lien pour découvrir un article détaillant les régulations de chaque pays européen). Attention! Les lois peuvent vite changer!…

Bonus SerialHikers: nos nuits en tente insolites

  • Aux abords de temples bouddhistes (régions tibétaines chinoises, Asie du Sud-Est)
  • Au pied de notre camion-stop (Kazakhstan)
  • Dans un stade, aux abords des terrains de pétanque (Laos)
  • En face d’un poste de police (Chine)
  • Sur le toit d’un restaurant (Philippines)
  • Dans la cour d’une école (Philippines)

Nos autres articles sur le voyage alternatif:

* Article rédigé d’après notre expérience personnelle *

59 Partages
Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *