Destination Kosovo: notre guide voyage

Jul&Gaux SerialHikers autostop hitchhiking aventure adventure alternative travel voyage volontariat volonteering destination kosovo
traduction translationN’allez pas au Kosovo, c’est dangereux” “Ce pays a été dévasté par les conflits, il n’y a rien à voir” “Ils ne vous laisseront jamais passer la frontière” et j’en passe: si on avait écouté ces préjugés, bien évidemment tous faux, on serait passés à côté de beaucoup de choses!
 
Des cascades de Mirusha aux montagnes verdoyantes, des monastères orthodoxes à la ville aux airs ottomans de Prizren, le Kosovo n’a pas fini de nous étonner…
 
 
Accès rapide:
 
 

Rentrer au Kosovo

C’est peut-être un frein pour les touristes: comment entrer sereinement sur le territoire kosovar? Pourtant, il n’y a vraiment pas d’inquiétudes à avoir!
  • Depuis la Macédoine, l’Albanie et le Monténégro: aucun problème soulevé, le passage se fera très facilement sur présentation du passeport. Depuis le Kosovo vers ces pays: RAS!
  • Depuis la Serbie: les choses se compliquent un peu, car il n’existe que 2 postes frontière officiels dans le sud-ouest serbe (Vitkovice et Plavkovo) malgré un réseau routier développé entre Novi Pazar en Serbie et le Kosovo. Nous avons traversé le poste frontière de Vitkovice sans problème, en revanche n’ayant que notre passeport sur nous, nous avons écopé d’un beau tampon d’entrée au Kosovo (pas de tampon de sortie du territoire serbe). En d’autres termes, nous sommes devenus ce jour-là des indésirables en Serbie! Depuis le Kosovo vers la Serbie: avec un tampon kosovar, il est très difficile de rentrer en Serbie. Attendez vous à avoir de longues discussions avec les douaniers! Mais rassurez-vous, il existe une astuce très simple et efficace: présentez-leur uniquement votre carte d’identité! Pas de tampon, pas de problème…

 

Que faire au Kosovo?

  • Nature
  • Ville

On ne sait pas pour vous, mais nous qui sommes plutôt “nature” que “grosse ville”, avons pourtant été conquis par Prizren! Vieille ville bâtie de pierres, à l’architecture ottomane, Prizren ne laisse personne indifférent… Surtout avec la vue au coucher de soleil depuis la forteresse!

  • Patrimoine

Le saviez-vous?

# Une République pas entièrement reconnue

Si la République du Kosovo a déclaré son indépendance en 2008, encore aujourd’hui plusieurs pays de la communauté internationale ne la reconnaissent pas comme telle: la Serbie bien sûr, mais aussi la Grèce, la Roumanie, la Slovaquie et… l’Espagne!
 

# Une séparation très nette

Au nord du Kosovo, on peut distinguer une très nette séparation entre les territoires occupés par une majorité de serbes, et ceux occupés par une majorité d’Albanais. Le summum de ce clivage est atteint à Mitrovica, où la rivière Ibar sépare de manière naturelle les quartiers serbes des quartiers albanais… L’unique pont, dont la construction a été initiée seulement en 2015, n’était toujours pas terminé quand on y est passé en Avril 2017!
 

# Deux monnaies, deux langues

Au Kosovo, les langues officielles sont le serbe et l’albanais – ceci dit, il vaut mieux parler serbe dans les territoires du Nord et albanais dans le reste du territoire… Mais savez-vous qu’il existe aussi deux monnaies? Car même si l’Euro est la monnaie officielle, on vous demandera de payer en Dinars serbes dans les territoires du Nord!
 

# Le drapeau aux 6 étoiles

Connaissez-vous le drapeau du Kosovo? Un drapeau bleu avec 6 étoiles blanches et le territoire du Kosovo dessiné en son centre? Si il est vrai que ce drapeau se fait rare au Kosovo (les Kosovars préférant lever, au choix, les drapeaux serbes ou albanais ou européens ou des USA…), sa signification en est tout de même très symbolique! En effet, chaque étoile représente une communauté ethnique du Kosovo: les Albanais, les Serbes, les Roms, les Ashkalis (affiliés égyptiens), les Bosniaques et les Goranis (affiliés turcs)… Un symbole fort d’unification, qui ne trouve pas vraiment écho dans la réalité…
 

# Monastères orthodoxes sous haute protection

Suite aux différents conflits, notamment ceux de 2004, il a été décidé de placer les monastères serbes orthodoxes sous haute protection: murs d’enceinte imposants, barbelés, police et militaires, caméra de vidéosurveillance… D’extérieur, on pourrait vraiment penser à des prisons! Et si vous voulez les visiter, il vous faudra montrer votre passeport à l’entrée: on ne rigole pas avec la sécurité…

Le voyage alternatif au Kosovo

Les dépenses

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il nous a été très facile de visiter le Kosovo avec un petit budget. Pour nous nourrir à petits prix, nous nous sommes régalés de burek ou de flija vendus par les boulangeries locales, et en cuisinant des produits frais achetés aux vendeurs de rue 🙂
 

L’autostop

En terme d’autostop, le Kosovo reste le champion des destinations où il est le plus facile d’arrêter une voiture! Pour vous donner une idée, il suffisait qu’on lève à peine le pouce pour que la première voiture s’arrête… magique non?

 

L’hospitalité

Pas d’inquiétude! L’hospitalité fonctionne très bien, surtout si vous êtes européen ou américain: les locaux ne manqueront pas de vous accueillir à bras ouverts! Vous pouvez également trouver des hôtes facilement via les sites d’hospitalité ou en postant une petite annonce sur le groupe Facebook Young people in Kosovo.

Nos coups de coeur

Sélection très simple pour cet article car… nous avons tout adoré! On récapitule:
D’un point de vue personnel, nous retiendrons de notre passage de très bons souvenirs, à commencer par la générosité et l’accueil bienveillant des locaux… Vous l’aurez compris: le Kosovo est absolument à voir/à faire!

 

Retrouvez tous nos articles sur le Kosovo!

 

* Article rédigé selon notre expérience personnelle uniquement *
Vous avez aimé? Commentez, partagez, ou bien suivez nos aventures :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *