Destination Vietnam: notre guide voyage

2 Partages

Lorsque l’on s’imagine le Vietnam, on y voit des hommes avec leurs chapeaux coniques pieds nus dans les rizières, des familles entières à scooter, des jonques et des bateaux de pêche colorés, des bols de riz et des tasses de café… Et puis lorsque l’on rentre au Vietnam, on y voit un peu de tout ça, et bien plus encore! Et si tu te laissais guider au cœur d’un Vietnam authentique, hospitalier avec notre guide voyage?


Visa et passage frontière

Avec un passeport français

Depuis la Chine

Depuis le Laos

SerialHikers stop autostop world monde tour hitchhiking aventure adventure alternative travel voyage sans avion no fly vietnam visa border frontiere
Cha Lo

Que voir au Vietnam?

Se perdre dans les montagnes vietnamiennes

La boucle de Hà Giang et les montagnes de Cao Bang

Pas besoin de te décrire notre niveau d’extase à la vue de ce paysage montagneux: je pense qu’on est tous d’accord pour dire que ça en jette! Grâce à un temps plutôt clément, nous avons eu la chance de pouvoir admirer ce paysage captivant sur une bonne partie de la boucle de Ha Giang (avec une mention spéciale pour le segment situé entre Đồng Văn et Mèo Vạc) et même au-delà, en entrant dans la province de Cao Bằng. Et dire que, par manque de temps, il a fallu qu’on s’éloigne de la route 34 longeant l’impressionnant ravin qui sépare le Vietnam et la Chine, et ainsi tirer une croix sur un roadtrip dans la province de Cao Bằng et aux cascades de Ban Gioc-Detian!… Leçon retenue: la prochaine fois, on se laissera plus que 15 jours (délai d’exemption de visa) pour visiter le Nord du Vietnam…

La région de Sapa

Avant de nous rendre au Vietnam, on nous avait bien mis en garde: “n’allez pas à Sapa, il n’y a rien d’authentique, que des pièges à touristes!…” Message reçu 5/5: nous n’irons pas à Sapa, mais à Ta Van, un village situé à 7km de Sapa et également entouré par les fameuses rizières en terrasse. Eh bien, après 4 jours sur place à parcourir des bouts de sentier (malgré la pluie fine continue, le brouillard et la boue) au-dessus des rizières, nous avons réalisé que le message à faire passer n’était pas tout à fait exact! En réalité, il faudrait dire: “n’allez pas à Sapa pour Sapa, mais allez à Sapa pour vous perdre dans les environs!” Promis, ça vaut vraiment le coup – surtout si le beau temps est au rendez-vous!

Tam Coc, la baie d’Halong terrestre

Résolus à ne pas visiter la baie d’Halong et ne pas faire partie des millions de visiteurs contribuant à la destruction de ce site naturel, nous nous sommes doucement dirigés vers les montagnes de Tam Coc, un site que l’on surnomme la “baie d’Halong terrestre“. Et comme nous avons bien fait! Car même si les touristes se pressent pour faire un tour en barque (que le rameur vietnamien fait avancer à la force de ses pieds!) il y a de quoi se perdre hors des sentiers battus, entre deux collines, au cœur des rizières, entre deux cours d’eau… Dommage que le temps, la pluie et la brume n’aient pas été de notre côté!

Les grottes de Phong Nha

Ok, on avoue tout: si nous sommes allés dans la province de Phong Nha, c’est parce qu’on avait entendu parler de Son Doong Cave, la grotte la plus grande du monde – 9 kilomètres de long, une voûte principale qui pourrait accueillir un Boeing 747, et un micro-climat unique à la grotte. Mais à 3000$/personne le ticket d’entrée, il a fallu revoir nos plans… Direction la grotte du Paradis (Paradise cave ou grotte Thien Duong), pour une visite de la partie ouverte au public: une chouette promenade sur un chemin amenagé, qui nous a fait découvrir d’immenses stalactiques dans un décor quasi-lunaire!

Informations utiles
 

Entrée/visite – partie ouverte au public (500m): 250 000 dongs/personne
Entrée/visite – grand tour guidé (4 km): 2,5 millions dongs/personne

La surprenante nature vietnamienne

Dray Nur, la cascade aux arômes de café

Des cascades, il y en a plein à voir au Vietnam, en particulier autour de Dalat. Mais passer par la ville ultra-touristique de Dalat juste pour voir des cascades, l’idée ne nous enchantait pas vraiment… Heureusement, grâce aux conseils de vietnamiens croisés sur la route, un bon compromis a été trouvé: nous irons visiter la cascade de Dray Nur (entrée 30.000 dongs/personne, une tasse de café inclus), située non loin des champs de café qui font la renomée de Buôn Ma Thuột!

Les rizières oubliées de Mai Chau

“Quel temps avez-vous vers Sapa?” “Moche! Pluie, brouillard… Dommage, on ne voit pas grand-chose des rizières!” “Pourquoi n’iriez-vous pas à Mai Chau pour voir des rizières? Cet endroit est beaucoup moins touristique, tout aussi beau, et la météo est souvent bien meilleure” Bonne question! Pourquoi n’irait-on pas?  En plus, Mai Chau se situe non loin de la frontière lao-viet de Na Meo. Cela nous fait une raison de plus pour y aller: Mai Chau, nous voilà!…

Les dunes de Mui Né et le féerique Fairy stream

Concernant les dunes de Mui Né, nous n’en dirons pas grand-chose de positif: les dunes sont sales, polluées par des déchets plastiques, et par des touristes qui viennent s’agglutiner en masse au sommet – soit pour Instagrammer le coucher de soleil, soit pour descendre la dune en sandboard. Quand au fameux “sable rouge”, il n’y avait pas besoin de se rendre à Mui Né pour l’observer: il y en avait une sacrée quantité dans le canyon traversé par le ruisseau Fairy stream – un canyon qui se visite à pied, en marchant principalement pieds nus dans le ruisseau (entrée: 15000d/personne).

Les drôles de rochers de Ganh Da Dia

“Pour moi, ces rochers me font penser à un ensemble d’alumettes déjà utilisées, avec leurs têtes noircies”
“Mais n’importe quoi Margaux! Tu vois bien que ça ressemble à des tuyaux d’orgue!”
Ok, ok! Demandons plutôt l’avis du public: à quoi font penser les drôles de rochers volcaniques de Ganh Da Dia (entrée 20.000 dongs/personne)? Le premier qui dit “orgue”, juste pour donner raison à Julien, a perdu!

Le delta du Mékong (non fait)

Deux jours! Il ne nous restait que deux jours de visa valide, après notre pause à Hồ Chí Minh… Bien trop peu pour parcourir les 170 km en autostop qui nous mèneraient à Cần Thơ et ses marchés flottants sur le delta du Mékong; bien trop peu pour nous perdre dans les environs et apprécier des petits bouts de nature sauvage, de mangroves et de faune atypique. On se consolera en se disant que nous avons sans doute raté un autre de ces pièges à touristes, et sans doute raté un magnifique embouteillage de barques sur les bras du Mékong…

Se plonger dans l’histoire du Vietnam

Les tunnels de Cu Chi et le musée des vestiges de la guerre

On pensait vaguement connaître les grandes lignes de la guerre du Vietnam (1955 – 1975), une guerre idéologique, chimique, éprouvante… Et puis nous avons visité les tunnels de Cu Chi (entrée: 110.000 dongs/personne) et le musée des vestiges de la guerre (entrée: 40.000 dongs/personne), deux sites retraçant efficacement l’histoire et les enjeux de cette guerre. Si on te conseille de visiter ces sites pour en apprendre plus et par devoir de mémoire, on tenait à te mettre en garde sur le contenu du musée des vestiges de la guerre qui pourrait heurter les plus sensibles, comme les enfants.

Les tombeaux des empereurs vietnamiens

Si l’histoire du Vietnam te passionne, c’est à Hué, l’ancienne capitale des grands empereurs vietnamiens, qu’il faut te rendre! Délaissant la Cité pourpre interdite (plutôt chère d’accès et très endommagée lors de la Guerre du Vietnam) et le parc aquatique abandonné (un spot d’exploration urbaine transformé en attraction touristique pour les routards), nous sommes allés visiter les tombeaux de l’empereur Tự Đức (entrée: 100.000 dongs/personne) et Dong Khanh (entrée libre) – parmi les tombeaux ouverts à la visite (Minh Mang, Khai Dinh, Gia Long). Des sites agréables qui nous ont offert un bel aperçu de l’histoire et de l’architecture traditionnelle du Vietnam!

À la rencontre des Doucs

N’est-il pas trop mignon celui-là, avec ses jolies pattes rouges? On te présente un douc, une espèce de singe en grand danger d’extinction. Heureusement pour lui, quelques activistes se battent pour protéger son habitat naturel de la folie destructrice de l’Homme, sur la tant convoitée péninsule de Son Tra. N’hésite pas à parcourir la péninsule pour observer calmement ces singes se nourrir, se déplacer d’arbre en arbre, ou se chercher les poux entre eux. Un beau moment garanti!

Un train nommé Surprise

Ne reste pas sur les rails lorsque la locomotive se met à siffler: les trains continuent de circuler (approx. vers 19h) entre ces maisons et bars de la rue Trần Phú (Hanoi Street train). C’est ce qui rend l’endroit si insolite – et populaire, à en croire le nombre de touristes amassés dans les bars au passage du train ou posant sur les rails pour leur photo Instagram!

Notre hit vietnamien

Le Saviez-vous?

Guerres d’Indochine

On ne va pas te refaire un cours d’histoire, mais les guerres d’Indochine (qui comptent 3 guerre distinctes impliquant le Vietnam, et s’étalant sur une période de 50 ans après la Seconde Guerre Mondiale) ont profondément marqué le Vietnam. D’abord parce que plus de 7 millions de tonnes de bombes ont été larguées durant le conflit avec les américains, et que l’on compte toujours des millions de victimes de l’agent orange. Ensuite, parce que les forces vietnamiennes ont fait preuve d’une détermination sans faille, restant à ce jour les seules forces invaincues par l’armée américaine!

Pardonner, oublier

Avec autant de dégâts causés sur le sol vietnamien, on pensait très sérieusement que français et américains ne seraient pas franchement les bienvenus… Non seulement il n’en était rien, mais en plus les vietnamiens rencontrés ont fait preuve d’un sens de l’hospitalité remarquable! À la question de savoir pourquoi nous étions aussi bien reçus malgré les horreurs infligées, on nous a toujours répondu: « parce qu’on nous apprend à pardonner, et oublier ».

Soirées Karaoké, olé!

On en a entendu, des soirées karaoké, sur notre passage en Chine et en Asie du Sud-Est… Mais là où nous avons le plus entendu de chanteurs amateurs prendre le micro, c’est incontestablement au Vietnam!

On parie?

« Par ici la monnaie! » Les jeux d’argent sont extrêmement populaires, à tel point que nous avons vu des vietnamiens parier un peu d’argent pour s’offrir un bon dîner!…

Cà phê, pâté

Ces mots te paraissent familiers, non? Normal, ces mots français ont été ajouté au vocabulaire vietnamien lorsque la France comptait le Vietnam parmi ses colonies. On remarquera que ces mots de vocabulaire importé concerne surtout la gastronomie…

« Non, mais il est fou! »

Lorsque nous faisions de l’autostop, on voyait certains conducteurs agiter leur main droite à côté de leur tête – un signe que l’on interprète d’habitude comme « vous êtes fou! »… Pas très sympa, n’est-ce pas? Sauf que pour les vietnamiens, agiter sa main près de sa tête signifie tout simplement… Non!

90 millions d’habitants, quelques minorités, et moi, et moi, et moi…

On ne s’attendait pas à trouver autant de personnes dans ce pays – ni autant de personnes issues de minorités ethniques telles que les dzay, les ke’ho, les xin, les mnong… Jacques Dutronc, il va falloir revoir tes chiffres!

Chapeaux coniques, scooters et casques militaires

Cliché? Et non! Voir des vietnamiens rouler en scooter, des hommes porter un casque militaire ou des femmes porter un chapeau conique dans les rizières, est très banal… Un peu comme voir un français rentrer chez lui, avec une baguette de pain sous le bras! 

Le voyage alternatif au Vietnam

Le budget

Banh Mi: 5.000 à 15.000 dongs (pour les plus fournis)

12.000 – 15.000 dongs pour 0.33L de bière (canette)

SerialHikers stop autostop world monde tour hitchhiking aventure adventure alternative travel voyage sans avion no fly vietnam food nourriture
Banh Mi

L’autostop

Quel plaisir de pratiquer l’autostop au Vietnam! Peu d’attente, toujours quelqu’un prêt à nous aider… Si on devait faire un classement mondial sur la facilité d’autostop, le Vietnam serait assurément dans le Top 10! Toutefois, pour augmenter drastiquement tes chances de réussite, on te donne quelques recommandations essentielles:

  • précise, systématiquement, que tu ne donneras pas d’argent: c’est devenu une habitude pour nous, dans les pays hors Europe, mais on préfère le repréciser (gratuit se dit miễn phí)
  • utilise un panneau écrit en vietnamien: grâce à l’aide d’un voyageur vietnamien, nous avons fabriqué un panneau qui nous a beaucoup aidé! Les vietnamiens pouvaient y lire: « Chúng tôi đang đi bộ vòng quanh thế giới, cho chúng tôi đi nhờ 1 đoạn, cảm ơn » (ce qu’on pourrait traduire par « nous voyageons à pieds autour du monde, pouvez-vous nous faire avancer, merci »).

L’hospitalité et le volontariat

Malgré la barrière de la langue (seuls quelques vietnamiens âgés ou de jeunes actifs dans les grandes villes parlent anglais), les vietnamiens n’ont pas hésité à nous accueillir pour une nuit ou à nous offrir un repas! Cela nous a vraiment impressionnés, nous qui pensions que les vietnamiens n’auraient pas une bonne image des français après la guerre d’Indochine!

Concernant le volontariat, attention! Beaucoup de structures privées accueillent des volontaires pour donner des cours d’anglais, car les familles vietnamiennes sont prêtes à payer un bon prix pour parfaire l’éducation de leurs enfants. Tu n’auras donc aucun mal à trouver une mission de volontariat dans ce domaine (et tu peux même espérer, dans certains cas, te faire rémunérer!) mais garde en bien en tête que la plupart de ces structures font du vrai business sur le dos des volontaires, en remplissant des classes et empochant ainsi beaucoup d’argent… À toi de juger si le deal proposé te convient!

Le bivouac

Avant de planter notre tente n’importe où, nous avons cherché à nous renseigner sur une quelconque réglementation concernant le bivouac: rien, zéro, nada! Mais au milieu de notre recherche, deux informations essentielles sont apparues: la première concernait le témoignage d’un voyageur qui, après avoir planté sa tente dans un champ, s’est réveillé entouré de policiers. La deuxième information concernait la propriété foncière: tout terrain est confié par l’État aux habitants. Autrement dit: un champ est forcément exploité par quelqu’un!
Fort de cette découverte, nous nous sommes donc imposés la règle suivante: toujours demander aux locaux, vivant à proximité d’un terrain parfait pour bivouaquer, si il est possible d’y planter sa tente pour la nuit! Et devine quoi? Nous n’avons jamais eu de problèmes! 

Le Vietnam, on l’aime ou on le déteste
 

Cette phrase, on l’a souvent entendue: certains routards n’ont pas eu une bonne expérience du Vietnam, et ont eu l’impression d’être constamment arnaqués par des locaux pas toujours aimables. Ça n’a pas du tout été notre cas, et on pense savoir pourquoi: à l’inverse de la plupart de ces voyageurs, nous avons fui les endroits ultra-touristiques (nous ne sommes pas allés à la baie d’Halong par exemple), n’avons pas fait de tours organisés, loué de scooter ou flâné dans les boutiques de souvenirs… Mais surtout, lorsque les prix nous semblaient gonfflés, nous avons toujours négocié avec le sourire… Et cela a toujours fonctionné!

Nos coups de coeur

Avant de parler de coups de cœur au pluriel, parlons d’un coup de cœur: celui que nous avons eu pour le Vietnam, ses paysages variés, son sandwich-baguette Banh Mi, ses vieux qui te parlent français avec le sourire, ses jeunes qui te parlent anglais avec plaisir…  Et parmi tout cela, il y a bien évidemment eu des coups de cœur pour:

  • Les belles montagnes de Ha Giang et de la province de Cao Bang
  • Tam Coc, la baie d’Halong terrestre
  • Les grottes de Phong Nha
  • Les familles de doucs vivant sur la péninsule de Son Tra
  • Fairy stream, où on peut y admirer un canyon en marchant les pieds dans l’eau
  • L’histoire récente et ses conséquences expliquées au musée des vestiges de la guerre

Vietnam, nous t’avons aimé, et ne sommes pas prêts de t’oublier!

Notre déception
 

Sans hésiter, l’accumulation des déchets – que l’on retrouve partout; sur la plage, dans la nature, en ville, par terre dans les restaurants… Pour un pays qui connaît une croissance importante, avec des grandes villes très développées, on s’attendait à mieux sur la gestion des déchets et l’éducation à la propreté!

En savoir plus sur le Vietnam:

* Article rédigé d’après notre expérience personnelle *

2 Partages
Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *